FinOps, pour s’approprier le Cloud suivant les meilleures pratiques

À première vue, on pourrait croire que l’objectif de l’approche FinOps est de réaliser des économies. Ce n’est pas le cas : l’objectif de cette approche est de maximiser les revenus pour le montant investi.

De fait, investir beaucoup d’argent dans une infrastructure ou un service Cloud n’est pas une mauvaise chose en soi. Cela peut l’être, si les gains business ne sont pas au rendez-vous. Mettre en place une démarche FinOps permet justement de relier les deux. De savoir par exemple combien coûte, d’un point de vue IT, chaque nouveau client de tel ou tel service.

Parvenir à faire le lien entre une unité économique qui a un sens pour le business (un client, un bien, une transaction, une place dans un avion, etc.) demande une certaine maturité dans la pratique du FinOps. Les entreprises n’y parviendront pas tout de suite. Néanmoins, plusieurs bénéfices apparaîtront tout au long de la démarche.

Les équipes IT, les gens de la finance, les métiers et dirigeants y trouvent chacun leur compte. Collectivement, tous peuvent s’appuyer sur le FinOps pour soutenir leurs efforts en matière d’éco-responsabilité : l’infrastructure mutualisée du Cloud et son efficacité énergétique en font déjà un remplaçant bien plus sobre que les datacenters d’entreprise. Le FinOps permet en outre d’optimiser la consommation des ressources, pour éviter au maximum le gaspillage.

Des bénéfices pour les ingénieurs, architectes Cloud et équipes DevOps

Du côté des ingénieurs, le FinOps permet de fixer un cadre et des objectifs dans la consommation des ressources. Dès lors qu’elles disposent d’un retour sur les conséquences de leurs choix architecturaux ou techniques, ainsi que d’objectifs clairs, les équipes IT peuvent modifier choix, options et paramétrages de façon à optimiser la consommation des ressources en fonction des priorités stratégiques de l’entreprise et/ou des buts qui leur auront été fixés. Le FinOps aide les équipes IT à optimiser l’usage des ressources.

Des bénéfices pour les équipes finances

Avec le FinOps, les financiers disposent d’une meilleure vision des dépenses et peuvent les planifier. Déterminer le coût IT d’un service métier est une tâche ardue. Plusieurs modèles de décomposition et de représentation des coûts informatiques ont vu le jour pour faciliter cette tâche, mais le Cloud, avec son mode de dépense à l’usage, est venu complexifier davantage les choses. Le FinOps aide à remettre de l’ordre dans un univers qui peut paraître assez chaotique au premier abord. Avec le FinOps, chaque euro dépensé est attribué et peut même être anticipé.

Des bénéfices pour les décideurs

Grâce au FinOps, les métiers comme les dirigeants peuvent faire des choix informés en matière d’investissements stratégiques. Il n’est plus question de faire une demande au DSI sans savoir à l’avance quel niveau de dépenses cela va engendrer. Les responsables business peuvent associer le coût de leurs décisions avec les coûts IT. Quant aux dirigeants, ils peuvent s’appuyer sur la démarche anti-gaspillage du FinOps pour optimiser leurs efforts en matière de sobriété numérique.

Liens intéressants :