Trois grandes familles d’erreurs classiques liées au FinOps

La démarche FinOps a été conçue par des praticiens du Cloud, qui ressentaient le besoin de formaliser leurs pratiques empiriques. Il s’agissait de construire un cadre pour qu’eux-mêmes et les futurs praticiens ne commettent pas d’erreurs que d’autres auraient déjà expérimentées. Ces erreurs classiques peuvent se regrouper en 3 grandes familles.

Les erreurs méthodologiques

Les différentes étapes du cycle FinOps ne sont certes pas à suivre à la lettre, dans le même ordre et avec le même degré d’exigence et de profondeur par toutes les entreprises. Néanmoins, des invariants demeurent. Ne pas les respecter expose à prendre du retard dans la démarche, avec les conséquences que cela suppose sur l’efficacité du processus et la facture finale. Voici quelques erreurs classiques à éviter :

Les erreurs de réservation

Réserver des ressources n’est pas si simple : il faut être sûr que ces ressources seront bien utilisées par les équipes DevOps sur la période concernée, faute de quoi l’objectif de réaliser des économies en achetant à prix discount des ressources se retournerait contre l’entreprise et deviendrait une dépense inutile. Voici les erreurs les plus classiques :

Les erreurs de redimensionnement

Attribuer aux services applicatifs un juste dimensionnement des ressources est crucial dans le cadre de la démarche FinOps, pour éviter de gaspiller des ressources. Certaines erreurs classiques peuvent toutefois aboutir à des effets contraires à ceux recherchés :

Liens intéressants